Focus sur deux offres VMware dans le cloud : OVHcloud Hosted Private Cloud & VMware Cloud on AWS

Publié le 16 décembre 2020
scroll
Vmware-pic
N’oubliez pas
de partager
cet article

Les offres managées de SDDC VMware prolifèrent, d’AWS à Azure et GCP en passant par Oracle et IBM, de plus en plus de fournisseurs ont (historiquement ou pas) aujourd’hui une solution de cloud privé (ou hybride) basée sur le SDDC VMware.

Dans cet article, nous allons évoquer plus particulièrement OVHcloud et VMware/AWS, avec leurs offres respectives – Hosted Private Cloud et VMware Cloud on AWS – pour brièvement retracer pourquoi nous voyons de telles offres sur le marché aujourd’hui.

De quoi parle-t-on ? 

Il s’agit ici d’offres Software-Defined Datacenter (SDDC). Aussi qualifié de « datacenters virtuel », le SDDC consiste en une infrastructure informatique virtualisée dont la gestion est simplifiée car opérée par logiciel (software), en l’occurrence les composants VMware.

L’intérêt d’une telle offre pour l’utilisateur est l’abstraction des composants :

  • De mise en réseau,
  • De stockage
  • De puissance de calcul

Ces environnements virtualisés permettent de disposer de pools de ressources flexibles, répartis selon les besoins et les charges de travail.

Les avantages qui en découlent sont donc nombreux pour les entreprises comme l’élimination du matériel et des problématiques associées (cycle de vie, compatibilité, élasticité, …), la réduction des coûts dans la majorité des cas, une exploitation au quotidien simplifiée grâce (souvent) à une interface unique pour toutes les couches d’infrastructure et de l’automatisation.

Vous avez dit besoin client ? Qu’en est-il ?

Ces dernières années ont été marquées par la montée en puissance de la consommation de services informatiques. Ce qui a amené les clients à être plus exigeants vis à vis des entreprises, tout secteur confondu.

Aujourd’hui, les clients réclament plus de rapidité, plus de flexibilité, de la fiabilité 365x24x7 dans un monde où l’avis et les suggestions des utilisateurs finaux des services sont au coeur des préoccupations. Sans oublier une intégration au plus proche des cycles de production et vie aussi bien physiques que virtuels.

Plus que jamais, les organisations ont donc tout intérêt à prendre au sérieux ces attentes et besoins pour rester compétitifs.

Afin de s’assurer de disposer des capacités informatiques, de stockage et de mise en réseau nécessaires pour fournir aux clients des services fiables, les DSI s’appuyaient auparavant sur les dépenses d’investissement, achetant des capacités de calcul, de stockage et d’interconnexion réseau On-Premise à grande échelle. Evaluer de manière exacte les besoins en termes de capacité afin de répondre rapidement aux pics de charge des clients n’était pas chose facile.

Les entreprises rencontrent la même difficulté dans la reprise d’activité, où il leur faut investir dans des Datacenters (qu’elles vont très peu utiliser) pour se protéger contre les pannes d’infrastructure.

Contraintes de réduire les dépenses informatiques d’une année à l’autre, les entreprises se sont peu à peu tournées vers l’exploitation d’infrastructure dans le cloud au profit de l’élasticité du Data Center et de la reprise d’activité, ne payant que pour les ressources qu’elles utilisent.

Ayant gagné en maturité, les entreprises ont eu recours à des solutions de cloud hybride pour exploiter les avantages des environnements cloud en relations avec les infrastructures On-Premise.

Ce faisant, elles se sont retrouvées confrontées à de nouvelles difficultés dans l’élaboration de l’infrastructure cloud hybride adéquate leur permettant d’atteindre leurs objectifs de coûts et de niveaux de service :

  • Les différences entre les infrastructures On-Premise et cloud public amènent à repenser les applications existantes lorsqu’elles sont déplacées dans le cloud.
  • Les différences de modèles opérationnels des plateformes induisent de grandes difficultés à penser un modèle de gouvernance et de sécurité global tout en bénéficiant des promesses du cloud (agilité, évolutivité, principalement).
  • La gestion du changement et les problématiques organisationnelles associées (compétences, outils, formation…)
  • Des problématiques dans la détermination de l’emplacement de l’exécution des applications quant à la portabilité et de compatibilité de celles-ci. Cela réduit l’agilité à satisfaire les besoins métier et augmente les coûts.

C’est donc ces problématiques et cette vision qui a favorisé le développement et la volonté de construire des écosystèmes multicloud polyvalents et cohérents.

VMware on AWS

Concrètement, VMware Cloud on AWS est l’implémentation de la technologie VMware sur des serveurs « bare metal » hébergés dans les datacenters AWS.

Lancée en 2017, cette solution permet aux utilisateurs d’exécuter des applications de production sur des environnements de cloud privé, public et hybride sur VMware vSphere, avec un accès optimisé aux services AWS. Elle est exploitée par VMware sous forme de service à la demande.

Les équipes informatiques gèrent leurs ressources dans le cloud AWS avec les outils VMware qu’elles ont l’habitude d’utiliser, sans les difficultés liées à l’apprentissage de nouvelles compétences ou à l’utilisation de nouveaux outils.

Basé sur VMware Cloud Foundation, VMware Cloud on AWS intègre les produits de virtualisation du calcul, du stockage et du réseau de VMware optimisés pour s’exécuter sur une infrastructure AWS.

Ainsi, avec la même architecture et le même modèle opérationnel On-Premise et dans le cloud, l’exploitation de la plateforme est facilitée pour les équipes informatiques familières de l’environnement VMware.

La solution VMware Cloud on AWS offre ainsi à ses utilisateurs la souplesse et la facilité pour la gestion de leur cloud privé et le cloud public sur une couche technologique commune.

Cette solution évolutive est présente dans différentes régions AWS avec une facturation unique par VMware (ou par AWS dans certains cas), ainsi que des services à la demande ou avec réservation.

OVHCloud Hosted Private Cloud

De la même façon, la solution Hosted Private Cloud est l’implémentation de la suite SDDC VMware sur des serveurs, dans les datacenters d’OVHcloud.

Lancée en 2010, l’offre Hosted Private cloud d’OVHcloud (présentée ici), est l’une des offres les plus « célèbres ». Elle se positionne historiquement en offre cloud privé.

Avec une présence à l’international, les clients de ce service peuvent donc profiter des avantages d’élasticité des clusters SDDC et d’une facturation unique en services à la demande ou avec réservation.

Au sein de l’environnement OVHcloud, il est possible de bâtir un écosystème avec plusieurs produits pour répondre à différents cas d’usage, cela est rendu faisable avec un réseau privé étendu qui connecte le Hosted Private Cloud aux autres offres OVHcloud comme le cloud public ou encore les serveurs bare-metal.

Les principales similitudes des plateformes

En dehors des composants technologiques VMware (vSphere, vSAN, NSX principalement), la principale similitude de ces deux offres réside dans les modèles de déploiement, opérationnel et de responsabilité :

  • La granularité minimum de déploiement pour la production est un cluster d’hôtes (3 pour OVHcloud et récemment 2 pour VMC on AWS). Pour les environnements de non-production, un seul hôte.
  • Le MCO des hôtes, du stockage et des composants VMware est assuré par l’éditeur.
  • L’utilisateur de la plateforme gère sa politique de stockage ainsi que ses ressources (VMs) et les opérations sur la plateforme.

Les cas d’usages identifiés auprès des clients des deux plateformes sont globalement similaires :

  • Extension de datacenter
  • Reprise d’activité après sinistre
  • Migration vers le cloud
  • Transformation vers des applications nouvelle génération

Opter pour un cloud (hybride ou privé) SDDC VMware est synonyme des avantages suivants pour une infrastructure source sous VMware :

  • Une cohérence opérationnelle entre les environnements On-Premise et ceux dans le cloud.
  • Pas de refonte des applications lors de la migration vers le cloud.
  • Pas de changement de paradigme technologique significatif après une migration, impacts organisationnels légers.

Pour conclure…

L’offre OVHcloud est mature et pertinente sur tous les aspects sur lesquels nous pouvons évaluer une offre cloud et particulièrement sur son aspect souverain dans notre contexte européen.

OVHcloud renforce aussi son écosystème hybride, l’exemple le plus récent étant le partenariat avec Google Cloud, dont les axes principaux sont la co-construction de solutions communes 100% européennes et l’open-source.

Également, une nouvelle offre Hosted private Cloud verra le jour prochainement dotée de la technologie Anthos. Techniquement, le Hosted Private Cloud est déjà une plateforme de cloud hybride.

Aujourd’hui, au vu de la forte tendance à l’hybridation et des plateformes de gestion d’environnements multicloud, VMC on AWS propose un portefeuille de services gravitant autour qui évolue rapidement. Que ce soit l’accès facilité au catalogue AWS ou encore les solutions de l’écosystème VMware qui a récemment renforcé son catalogue (rachat de Datrium pour le DRP sur S3, intégration de VMware Carbon Black…).

Certains s’interrogeaient sur la stratégie de VMware avec l’offre VMC on AWS, on voyait (et jusqu’à maintenant) cette solution comme une simple escale dans le voyage vers le cloud public. Cette escale apparait de plus en plus comme une destination à part entière.

Il faut savoir que VMware représente environ 90% du marché du cloud privé, selon un rapport du Gartner. C’est-à-dire que 90% des environnements virtualisés On-Premise tournent sur du VMware.

En observant le rythme de transformation de l’IT, les nouveaux usages, les migrations massives vers le cloud et les besoins et problématiques que soulèvent ces tendances, la position de leader du marché a poussé VMware à ne pas « laisser partir » ses clients chez les grands acteurs du cloud public aussi facilement et à les accompagner en développant son catalogue de services.

 

par Mehdi TAOUINET, Architecte Solutions Junior