FinOps : 3 étapes pour optimiser ses coûts

Publié le 29 mars 2022
scroll
FinOps Cloud
N’oubliez pas
de partager
cet article

Si vous êtes tombé sur cette page, c’est que vous cherchez à en apprendre plus sur le FinOps, je me trompe ?

Dans ce cas, attachez votre ceinture parce que le temps c’est de l‘argent, et c’est pour vous en faire gagner que le FinOps existe. Le ton est donné, c’est parti !

Commençons par les bases, qu’est-ce que le FinOps ?

Le FinOps est la contraction des termes « Finance » et « Opération » (merci Captain Obvious). Cette approche a pour but de monitorer et d’optimiser les coûts en matière de Cloud Computing. Ici, votre principal défi est de trouver le bon équilibre entre le budget et les dépenses dédiées au Cloud d’une part, et la performance et l’innovation IT d’un point de vue business d’autre part.

Le FinOps requiert une implication des équipes métiers et des équipes techniques à travers une étroite collaboration. On peut presque parler de culture d’entreprise !

Donc pour résumer en une phrase, le FinOps c’est : une culture, un ensemble de pratiques, de compétences et d’outils qui visent à développer l’usage du Cloud au sein de l’entreprise grâce à une optimisation de la valeur délivrée aux Métiers.

Une mise en place ardue ?

Présentée comme telle, la mise en place de l’approche FinOps peut paraître intimidante car elle laisse penser que de profonds changements sont nécessaires. Eh bien la réponse est oui et non. Oui car des changements seront bien nécessaires, et non car le processus et la gouvernance sont plus faciles à mettre en place qu’il n’y paraît, si cela est fait par une équipe experte, bien entendu.

À travers cet article, nous vous présentons les démarches et les différentes étapes pour :

  • Maitriser et mieux contrôler votre budget
  • Préserver votre agilité et votre time-to-market
  • Poursuivre votre transformation Cloud sur de bons rails

Mais surtout, vous exposer la démarche FinOps visant à mettre en place les processus, les outils, les rapports et la gouvernance pertinents afin d’anticiper et de répondre aux 3 questions suivantes :

  • Pourquoi ma facture Cloud est-elle aussi élevée et en croissance ?
  • Quelle est la valeur réelle délivrée par le Cloud ?
  • Comment prévoir et contrôler les coûts de mon infrastructure Cloud en accord avec les besoins Métier ?

En 2022, le déploiement de l’approche FinOps s’appuie sur 3 étapes clés.

#1 – Réfléchir avant d’agir

La première étape est une phase de réflexion dans laquelle tous les acteurs doivent être impliqués, à savoir : les Achats (pour le modèle de tarification), les Métiers (pour identifier les besoins à venir et le niveau de service) et bien entendu les équipes techniques.

Il est important d’engager cette phase de réflexion avec une vision TCO/ROI orientée vers la valeur. Cela se traduit par le fait d’analyser les choix techniques, les modèles de tarification et l’optimisation des licences.
Il faudra également étudier la pertinence de tous les types de services Cloud (IaaS, PaaS, FaaS, CaaS, …) et de finir par la mise en place de KPIs techniques et financiers pour ne pas perdre le cap.

#2 – Place à la construction !

Comme dirait le grand philosophe G. Darmon : « Pas de pierres, pas de construction… Pas de construction, pas de palais… Pas de palais, pas de palais ! ».

Trêve de références à la plus grande œuvre du cinéma français, entrons de nouveau dans le vif du sujet.

Ici l’objectif va être d’identifier les ressources utilisées et non utilisées (tag, app, user, cost center, …) pour ensuite optimiser l’usage de ces ressources (dimensionnement factuel, arrêt/relance, destruction, dev à la volée, …).

Viendra ensuite le moment d’intégrer le cycle de vie des données puis l’application des bonnes pratiques d’architecture Cloud comme l’autoscalling et les instances réservées pour ne citer qu’elles.

Et bien sûr, pour finir cette étape, la mise en place de KPIs avec le pilotage (alertes) et le suivi (rapports). Je vous invite également à choisir avec précaution les outils adaptés et de prendre en compte les prérequis techniques (agents, …). Trivial me direz-vous ? Eh bien pas pour tout le monde…

#3 – le Run !

Avant de sabrer le champagne, il nous reste à mettre en place la gouvernance avec les processus et les entités de suivi et de contrôle. Nous recommandons également de publier régulièrement des rapports en fonction du périmètre de chacun et de suivre les alertes pour pouvoir déclencher des plans d’actions correctifs.

Parce que le savoir c’est le pouvoir (même si ici le pouvoir ne va pas beaucoup vous aider), ne négligez pas la veille technologique sur le Cloud et veillez à collecter « au fil de l’eau » les nouveaux besoins pour anticiper les évolutions.

Voilà, cet article touche déjà à sa fin ! J’espère avoir pu éclairer votre lanterne sur le FinOps et ses processus d’implémentation. Si le sujet vous intéresse et que vous voulez en savoir plus, je vous invite à nous contacter directement. Nous avons plusieurs experts qui se feront un plaisir de vous aider.

Nous venons également de sortir notre offre d’optimisation & Green IT, jetez-y un coup d’œil !

Petite citation de fin : “Je suis toujours prêt à apprendre, bien que je n’aime pas toujours qu’on me donne des leçons.” – Winston Churchill

Avouez, nous avons tous un peu de Churchill en nous.

 

– Christophe ANNEREAU, Consultant Cloud & Tribu Leader