Metanext In good we trust Carrières Offres d'emploi
Nous situer 5 avenue de la Cristallerie 92310 Sèvres France Inscrivez-vous à la newsletter Metanext Nous suivre
Contactez-nous

Téléchargement

Les informations recueillies dans ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé et sont destinées à Metanext pour vous proposer leurs services et offres par téléphone ou courriel. Vos données sont conservées pendant 3 ans. Conformément au RGPD, vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant conformite@metanext.com. Voir notre Politique de Confidentialité.

Avis d'expert

Avis d'expert Le Vademecum du Stockage en 2020-2021 (3/4)

par Frédéric CHOMETTE, Directeur Solutions

Je suis heureux de vous retrouver pour la troisième partie de mon Vademecum du Stockage en 2020-2012.

Et zou, bien souple sur les chevilles, on garde le rythme …

Sans oublier le PodCast « Unleash your storage passion » http://www.podcast.unleash-your-storage-passion.fr/

Cloud Hybride

Déjà des pages de blabla, et toujours pas un mot sur le Cloud ?!? Vous avez raison, c’est le moment d’en parler.

C’est un très vaste sujet et je voudrais surtout me concentrer ici sur la grande diversité des usages possibles en mode hybride.

Et pour ce faire, je vais me permettre de m’appuyer sur le Gartner qui a fait un très bon travail dans ce domaine pour tenter de clarifier les débats.

Stockage primaire « On Premise » avec stockage secondaire dans le Cloud public

Cloud Hybride - Architecture 1

  • Mise en œuvre simple sans impact majeur sur le site principal
  • Réduction des coûts pour le stockage secondaire
  • Stockage secondaire dans le format propriétaire du Coud public (sauf solutions proposées par des acteurs comme NetApp ou Pure Storage)

Passerelle pour le partage de fichiers

Cloud Hybride - Architecture 2

  • Accès à distance, depuis n’importe où
  • Réduction et chiffrement des données pour l’accès à distance
  • Performances dépendantes de l’efficacité du cache

Colocation avec le Cloud public

Cloud Hybride - Architecture 3

  • Extension naturelle du stockage dans le Cloud, avec la même technologie de bout en bout (ex : NetApp et Pure Storage)
  • Accès immédiat au portefeuille de services du Cloud public
  • Mise en œuvre plus complexe
  • Impact majeur de la latence entre les 2 sites (normalement sous contrôle grâce à la colocation)

Plate-forme SDS hybride

Cloud Hybride - Architecture 4

  • Architecture native pour les plates-formes de Stockage Objet ou NAS « Scale-Out » (ex : Scality, Cloudian, Qumulo, …)
  • Vision uniforme de la donnée indépendamment de la localisation physique
  • Très haute résilience et évolutivité naturelle
  • Coût important de l’infrastructure initiale

Plate-forme hybride globale

Cloud Hybride - Architecture 5

  • Plate-forme cohérente de bout en bout (ex : VMware on AWS, Azure Stack)
  • Mise en œuvre simplifiée avec services intégrés (ex : MCO Infrastructure)
  • Solution 100% propriétaire

Et cette liste n’est pas exhaustive ! Elle permet au moins de comprendre pourquoi le Cloud s’invite maintenant dans tous les projets d’évolution ou de refonte du stockage.

Au-delà de ses exemples d’architecture, je souhaite mettre l’accent sur 2 approches Storage as a Service (STaaS) qui apparaissent de plus en plus souvent dans les appels d’offres : le Backup as a Service (BaaS) et le Disaster Recovery as a Service (DRaaS).

Dans les 2 cas, la principale motivation de la DSI, poussée par la DG et la DF, est de transformer des CAPEX en OPEX sur des sujets, certes importants, mais qui sont des sujets vus comme techniques. En effet nous sommes loin des enjeux Métiers même si le jour (mal)venu, le Métier comprendra immédiatement tout ce qu’il a perdu si ces sujets ont été traités avec « désinvolture ».

D’une certaine façon, la recrudescence du Ransomware et la COVID ont remis les pendules à l’heure.

Les solutions sont de plus en plus nombreuses, soit avec un fournisseur de services globale (ex : AntemetA), soit avec une solution nativement pensée pour le Cloud avec un haut niveau d’automatisation et de supervision embarqué (ex : Druva pour le BaaS, Datrium pour le DRaaS).

Mon message est simple : à étudier de près systématiquement dans le cadre d’un AO, en prenant en compte tous les aspects bien sûr, notamment :

  • Sécurité (accès, chiffrement)
  • Temps de latence et débit
  • Suivi (rapports) et supervision
  • Approche multi-cloud pour la pérennité
  • Automatisation des processus (ex : restauration, test à blanc, bascule, …)
  • Compétences requises
  • Et bien sûr le coût (en mode nominal, en débordement, en test, en bascule, …) et les capacités de contrôle (merci le FinOps) !

Et pour faire une petite pause,

  • How to architect Storage Applications for the Public Cloud economy

https://www.youtube.com/watch?v=qGce7nXEUYE&list=PLH_ag5Km-YUY5M5HFLHsJNDZt35n8vGdD&index=18

Conteneurs & K8s

Quitte à évoquer de nouvelles façons de faire, autant poursuivre avec les conteneurs et K8s.

Inutile d’épiloguer longuement sur le déploiement massif (voie le déferlement dans certains cas !) des conteneurs au sein des entreprises, de toute taille et dans tous les secteurs.

En revanche, il est plus intéressant de souligner que l’usage des conteneurs concerne de plus en plus les applications en production, notamment grâce à K8s en tant qu’orchestrateur standard « de facto ». Et qui dit production, implique performance, haute disponibilité et résilience.

De plus, le conteneur est tellement simple à déployer, qu’il est envisagé de plus en plus comme enveloppe pour des données vives comme celles gérées par les bases de données.

Je ne me lancerai pas ici sur la pertinence ou non d’une telle démarche. Je laisse cela aux spécialistes.

En revanche, c’est un fait chez des clients de plus en plus nombreux. Il est donc impératif de proposer un stockage de production pour héberge ces données persistantes. Nous sommes très loin des contraintes simples des conteneurs « stateless » !

Heureusement il existe la solution magique : le plugin CSI (Container Storage Interface) !

Après quelques années de normalisation, il est aujourd’hui devenu standard chez tous les fournisseurs de stockage comme NetApp, Pure Storage, Dell/EMC et HPE. Les « pure players » du début sont devenus rares, à part Portworx ou Robin.io.

Ce plugin permet de déléguer au stockage NAS ou SAN la gestion des volumes nécessaires aux conteneurs, et d’assurer la persistance des données au-delà de la vie parfois éphémère du conteneur.

Ils sont disponibles simplement via les plates-formes Git mises à disposition par les fournisseurs.

Pour se persuader définitivement de l’intérêt du plugin CSI, il suffit de regarder l’annonce de Google qui a certifié début 2020 6 pilotes CSI (chez les fournisseurs cités précédemment) comme « Anthos Ready Storage » pour sa solution Anthos de déploiement de conteneurs avec K8s On-Premise et Multi-Cloud !

Ceci marque la fin de la partie 3. A très bientôt pour la fin !

 

Vous souhaitez en savoir plus ? 

Contactez-nous

Ressources liées

Big Data et IoT Article

Les enjeux du stockage pour l'IA et le Machine Learning

En savoir plus
Gestion de la Donnée Avis d'expert

Le Vademecum du Stockage en 2020-2021 (4/4)

En savoir plus

OpenIO Object Storage for Big Data

En savoir plus
Toutes les ressources
Vademecum Stockage